Titre graphique
Titre graphique
Vous êtes ici : Déontologie > Exigences légales
En Belgique, la psychothérapie est légalement reconnue comme une profession de soins de la santé mentale.
Le coaching, par contre, n'est soumis à aucune réglementation.
Cadre légal de la psychologie clinique et de la psychothérapie
La psychologie clinique a pour objet «la prévention, l’examen, le dépistage ou l’établissement du psychodiagnostic de souffrances psychiques ou psychosomatiques, réelles ou supposées, et la prise en charge ou le soutien de cette personne».

La psychothérapie a pour objet, «dans le but d’éliminer ou d’alléger les difficultés, les conflits ou les troubles psychiques d’un individu, l’accomplissement d’interventions psychothérapeutiques basées sur un cadre de référence psychothérapeutique, à l’égard de cet individu ou d’un groupe d’individus, considéré comme un système à part entière, dont fait partie cet individu».

Sont actuellement reconnus comme cadres de référence psychothérapeutique:
1° la psychothérapie à orientation psychanalytique et psychodynamique;
2° la psychothérapie à orientation comportementale et cognitive;
3° la psychothérapie à orientation systémique et familiale;
4° la psychothérapie d’orientation humaniste centrée sur la personne et expérientielle.

Cadre légal du coaching
Le titre de «coach» n'est pas protégé, et l'activité n'est soumise à aucune exigence légale.
La profession, encore jeune, s'est auto-organisée en associations professionnelles qui valident les formations et les expériences de leurs membres, sans avoir de pouvoir disciplinaire. Y adhérer n"est pas obligatoire.

Responsabilité Civile Professionnelle
Le coach/psychothérapeute engage sa responsabilité civile si, par sa faute, il cause un dommage à son client. Un manquement aux exigences éthiques pourra ainsi être considéré comme une faute susceptible de réparation. En voici quelques exemples particuliers :
  • l'information défaillante du client quant à la méthode utilisée, à sa durée, à son coût financier;
  • une intervention non appropriée, par défaut de compétence ou erreur de diagnostic;
  • le défaut de supervision ou de consultation d'un collègue aîné, en cas de doute;
  • l'enregistrement sonore ou visuel du patient à son insu.
Crédit image : VOUTCH, Le pire n'est même pas certain, le Cherche-Midi
En vertu de la loi du 04/04/2014, qui entrera en vigueur le 01/09/2016, le titre et l'activité de «psychologue clinicien» et de «psychothérapeute» sont désormais soumis à des exigences légales de diplôme, de formation, de pratique et de supervision, sous peine de sanctions légales. Vous trouverez ici un lien vers cette nouvelle loi.

© NovaVela - Réalisation web : arobe.be, 2009-2017, page modifiée le 22-06-2014 13:28