Titre graphique
Titre graphique
Vous êtes ici : Mon focus > Écoute du corps > Mouvement Authentique
Nous voulons, voulons profondément, être vus tels que nous sommes par un autre.
Nous voulons que quelqu’un en soit témoin.
En fin de compte, nous voulons être témoin, nous voulons aimer un autre. 


traduit de J. ADLER, in Whitehouse, Adler, Chodorow, Authentic Movement, Jessica Kingsley Publishers (2009), p. 158. 

La rencontre de la Pleine conscience et de l'Inconscient
Le Mouvement Authentique est une forme d’imagination active née dans dans les années 50s, de l'intuition de danseurs par ailleurs analystes jungiens. Ce n’est pas une danse mais un mouvement spontané, venu de l’intérieur. Aucune qualité, aucune chorégraphie n'est attendue.

Le corps a son propre langage, sa propre puissance créatrice. Il ressent et manifeste des sensations, des émotions, des images, et réciproquement celles-ci le mettent en mouvement. Il est canal d’expression de ce qui n’a pas de mots, il bouge et se laisse bouger librement, authentiquement, selon ses besoins. Plus le corps parle, plus la personne est incarnée, présente à elle-même et aux autres.

La personne est mue par son inconscient — c'est en ce sens que le mouvement est authentique — et vit ce mouvement en pleine conscience. Au fil du travail, le contrôle mental et la volonté se relâchent. C’est l’hémisphère droit du cerveau qui prend le relais, celui du ressenti, de l’imagination et de la spontanéité créative. Un dialogue se noue avec l'inconscient.


Pour qui ?
C’est un travail exceptionnellement riche, propice à tous ceux qui font confiance à leur intuition, aiment se lancer dans l’inconnu, et sont curieux de la rencontre avec leur inconscient à travers le corps et le mouvement !
  • À titre personnel : au titre d’expérience spirituelle autant que créative. Le travail stimule l’intuition, l’écoute de l’inattendu, le lâcher-prise par rapport aux projets du mental.

  • Pour les analystes : le Mouvement Authentique est une des formes de l’imagination active, aussi puissante que les rêves. La succession des séquences de mouvement révèle la maturation intérieure de l’analysant, avec ses freins et ses accélérations.

  • Pour les thérapeutes: une ressource essentielle au service des patients désireux de dépasser les mots, ou aux prises avec un trauma archaïque inaccessible à la parole : le corps parle et prend le relais des mots usés ou factices. Ensuite, le temps d’échange qui ferme la séquence de mouvements favorise la métabolisation et la symbolisation de l’exprience vécue.  

  • Pour les coaches et autres praticiens de la relation d’aide : le travail de témoin, approfondit chez le praticien sa capacité de ressenti, d’empathie, et d’observation libre de jugement et de projections. Le client en mouvement fait l’expérience de se laisser voir dans son authenticité, et développe sa capacité d’écoute de soi.

Une qualité de présence à soi, en présence de l'autre
Le travail se déroule sans musique, les yeux fermés, en présence d’un témoin externe. Tout en se laissant mouvoir sans intention, la personne en mouvement reste présente à ce qu’elle vit.

Tandis qu’elle est mue de l’intérieur, elle est aussi vue de l’extérieur par son témoin externe avec qui elle reste en relation. Par la présence du témoin, le mouvement authentique crée une dynamique relationnelle, un processus partagé de créativité sans jugement de l’un vers l’autre.

Progressivement, la personne développe son audace à exister sous le regard de l’autre, ainsi que sa capacité à être son propre témoin intérieur de ce qui l'anime.

En travail groupal, chacun devient « mouver » ou témoin à tour de rôle. Le soutien est renforcé par la multiplicité des témoins. Le thérapeute ne participe pas au mouvement : son rôle est de veiller sur le cadre et le processus, contenir le groupe et être témoin externe pour tous.


Comment ça se passe?
La pratique se développe en quatre phases :
  • le cadre : une limite de temps est convenue, la relation avec le témoin se noue par le regard, avant que la personne ne ferme les yeux et ne s'ouvre au mouvement et à l'inconscient.
  • le mouvement : durant le temps convenu, yeux clos, la personne se connecte à son monde intérieur, et laisse son corps se mettre en mouvement de lui-même, bouger, suspendre le mouvement, se relancer, ressentir, se laisser voir, laisser émerger ses sensations et ses images...
  • le retour à la conscience : seule avec elle-même, la personne ouvre les yeux, dépose par en mots écrits ou en formes dessinées, la mémoire du corps en mouvement, des émotions et souvenirs qui ont émergé...
  • l'échange : la personne partage son expérience avec son témoin, entend ce que celui-ci a vu et ressenti durant ces surgissements ; cet échange renforce la prise de conscience de ce que l'inconscient à transmis à travers le corps en mouvement.


© NovaVela - Réalisation web : arobe.be, 2009-2017, page modifiée le 24-01-2018 20:11