Tisseuse2019-06-10T17:28:55+02:00

En Belgique, le « thérapeute » n’est plus une profession depuis la Loi du 10 juillet 2016 qui « règle les professions de santé mentale » (et qui tarde toujours à être mise en œuvre !). Il ne reste que « l’intervention thérapeutique »,  réduite à une technicité paramédicaleQuoique par mes qualifications, je puisse amplement rencontrer les exigences légales, je me refuse à m’inscrire dans ce cadre étriqué et déshumanisé.

« Le mot grec « ò thérapeutês » signifie dans son sens originel et historique « le serviteur de la maison » (…)
La visée ultime de la thérapie étant que le patient puisse davantage s’ouvrir à son corps, à soi, au monde et à l’être.
»

Extrait de « Le toxicomane a-t-il perdu la dimension du sacré ? », par Érick Jean-Daniel Singaïny
Psychologue clinicien Service addictologie du Groupe hospitalier Sud Réunion

J’ai donc renoncé à être une « thérapeute » au sens de la loi belge, pour ne retenir de ce terme que son sens profond et originel. Ma proposition est de vous accompagner dans votre recherche d’unification intérieure, pour qu’en vous des liens se tissent entre votre âme, votre corps, et l’environnement humain et non humain dans lequel vous vous inscrivez. Pour cela, je m’appuie sur les cadres de la psychologie des profondeurs de CG Jung, des approches internationalement reconnues de la somatothérapie, et de l’écopsychologie, discipline encore émergeante.

« Thérapeute »

Je vous accompagne sur le chemin de votre quête, une quête qui progresse en spirale, comme un même thème que l’on peut toujours reprendre sur une octave supérieure. Parfois, il s’agit de traverser une passe difficile mais ponctuelle. Un deuil, une crise, un traumatisme, une perte de repères. Et je deviens sherpa, j’éclaire les gués, les crevasses, les cols. Je remets de la perspective, des ressources, je soutiens l’espoir, la foi qui germent en vous.

D’autres fois, l’enjeu est plus large, existentiel : Comment intégrer une histoire douloureuse ? Comment se décharger du poids de secrets de famille ou de mémoires transgénérationnelles ? Comment créer du lien avec ses proches ou lointains, son environnement, le monde ? Comment entendre le corps qui fait mal quand les émotions ne parlent plus ?  Comment réagir face à ce monde qui fout l’camp ? Et je résonne de vos contradictions, vos ambivalences, vos paradoxes, de vos peurs et vos désirs, de vos ombres… Je vous invite à les intégrer, les apprivoiser, les métaboliser.

Enfin, il arrive que le mal de vivre soit plus diffus encore, plus essentiel. Malgré le travail accompli, persiste un état dépressif à bas bruit ou une angoisse sans fond, un blues rampant : « qui suis-je, derrière toutes mes identifications culturelles, sociales et familiales ? Qu’est-ce qui donne sens à mon existence, au-delà de mes devoirs et engagements ? Quel est mon engagement envers notre planète ? Comment entrer en relation avec ce qui m’appelle et me dépasse? » Et je vous offre cette écoute qui entend les profondeurs, je reconnais le sacré qui cherche à se manifester, je suis témoin de cette rencontre intime avec votre âme.

Executive coach

Si qui peut le plus peut le moins, le mieux est l’ennemi du bien ! Le temps du coach n’est pas le temps du thérapeute. Lorsque que vous êtes focalisé sur un objectif concret à réaliser dans un court ou moyen terme, que votre besoin est circonscrit et que votre demande est claire et n’est clairement pas thérapeutique, mon engagement à vos côtés se limite strictement à veiller à ce que vous mobilisiez vos ressources, identifiez vos angles morts, élargissiez votre palette de compétences.

Ce n’est ni l’heure d’ouvrir toutes vos boîtes, ni le moment de remonter aux sources de vos failles, ni même de s’engager à vos côtés dans votre quête de vie.

En particulier, mon apport spécifique et différentiel sera de vous ouvrir à votre potentiel de cognition incarnée, au-delà des compétences intellectuelles et émotionnelles que vous maîtrisez déjà. Cette capacité, encore trop rare dans le monde professionnel, est un formidable booster d’énergie, d’ancrage et de cohérence interne, ainsi qu’un fameux réducteur de fatigue mentale et de burnout.

Dans ce travail de coaching, nous ferons de la nature une partenaire essentielle, et puiserons dans les ressources de conscience sensorielle, émotionnelle et éthique qu’elle offre à ceux qui s’y relient.