♻️ Psychologie des profondeurs2018-12-11T08:58:03+09:00

La Psychologie des profondeurs  —autre dénomination de l’analyse jungienne — est une démarche qui interroge la profondeur de l’âme humaine. Elle ne se suffit pas de dévoiler les refoulements liés à la petite enfance, elle va dans les tréfonds, à la rencontre des ombres, à l’écoute des questions essentielles de sens et d’incarnation que nous pose notre âme.

Bien plus qu’un processus de guérison des blessures du passé, la psychologie des profondeurs est un travail intégratif qui favorise un cheminement somatique, psychique et spirituel de recentrage et de réalisation de l’essence de soi.

Reliance corporelle

Le corps est simplement la visibilité de l’âme, la psyché, et l’âme est l’expérience psychologique du corps.
Ainsi c’est vraiment une seule et même chose…  L’âme et le corps ne sont pas deux choses, ils sont un.
Carl Gustav JUNG

Nous sommes avant tout des êtres incarnés. C’est à travers notre corps que se manifestent nos expériences intérieures, émotionnelles et spirituelles. Lorsque vous pensez trop, c’est au détriment de votre ressenti : vous vous coupez de votre corps et de ses messages, vous êtes moins ancré dans la réalité, moins relié à la puissance de la nature qui vous entoure, moins relié à votre âme incarnée.

La reliance corporelle passe par l’apprentissage d’une plus grande présence à vos expériences corporelles et sensorielles, le renforcement de votre capacité à les mettre en relation avec votre vie psychique (émotions, images, croyances, traces enfouies, mémoires anciennes), et par le développement de votre « cognition incarnée » (en anglais : embodiment »).

Reliance psychique

Je pense donc je suis.
René DESCARTES

Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas.
Blaise PASCAL

Nous sommes des êtres de raison mais également de sensibilité. Or, quand les émotions sont trop douloureuses, lorsqu’elles révèlent nos meurtrissures, nos ombres, notre premier réflexe défensif est de nous retrancher dans le mental : expliquer, relativiser, rationaliser. Contrôler vos émotions vous expose à la fatigue mentale, au dessèchement affectif ou la somatisation.  Ne pas les contrôler éveille par contre la crainte d’en être submergé, de vous écrouler.

La reliance psychique est donc à la fois complexe et subtile. Le mental est nécessaire : il faut des mots pour sortir du silence, du sens pour sortir de l’absurde, de la cohérence pour sortir du chaos. Quant aux émotions qui colorent vos réactions et vos choix, et surtout les plus extrêmes d’entre elles, celles qui ont si peu de place en société, elles demandent à être accueillies : ni débusquées ni bridées, mais reconnues, tolérées, et peu à peu vécues dans plus de sécurité, la souplesse, la fluidité. En un mot, apprivoisées. Le corps enfin, dans sa sensorialité, agit comme de caisse de résonance.

Peu à peu, vous vous relierez aux parts inconnues de votre personnalité, celles qui vous meuvent et vous émeuvent à votre insu, les plus sombres comme les plus lumineuses. Vous pourrez déposer vos défenses devenues mortifères, vos masques protecteurs devenus étouffants. Vous desserrerez l’emprise de votre mental sur votre monde intérieur comme sur votre rapport aux autres.

Et vous pourrez retrouver, tapie derrière vos peurs et vos échecs, enfouie sous vos meurtrissures, la petite voix de votre être authentique, la voix de votre âme.

Reliance spirituelle

Ils cherchent situation, mariage, réputation, réussite extérieure et argent; mais ils restent névrosés et malheureux,
même quand ils ont atteint ce qu’ils cherchaient. Leur vie n’a point de contenu suffisant, point de sens.

Carl Gustav JUNG

Nous ne sommes pas des dieux. Nous sommes confrontés aux limites de notre réalité humaine : la finitude, l’absurde, la solitude. Et, paradoxalement, nous pouvons éprouver cette conscience interrogative d’un au-delà qui nous échappe.

Il est donc possible que, malgré toutes vos thérapies, malgré la plénitude de votre quotidien, subsiste un mal-être diffus, une aspiration ou une nostalgie indéfinissable — la saudade — qui est autre que le seul vide laissé par votre histoire. Il se peut aussi que vous ressentiez un appel à entrer en relation avec une dimension de la réalité qui vous dépasse — E.T. go home —, le « transcendant ». Ou encore que vous soyez confronté puis initié à la réalité et au mystère de la Mort…

Nombreux sont ceux qui expérimentent une ouverture, spontanée ou ritualisée, à la dimension du Sacré et ne savent comment, avec qui en parler, tant notre culture cartésienne y est peu réceptive.

La reliance spirituelle passe par cette immense humilité qu’est la reconnaissance que nous ne pouvons pas tout et que, lorsque nous sommes au bout de nos ressources, l’aide peut venir d’un ailleurs inespéré. C’est dans les plus profonds moments de désespérance, de déréliction, que peut s’éveiller le plus puissant désir de vivre, et avec lui l’appel à la grâce, celle qui donne accès à la gratitude et à la plus profonde joie de vivre.

En savoir plus …

C’est quoi, « l’inconscient jungien » ?

By |août 22nd, 2018|Categories: Âme & inconscient, Archétypes, Bien-être, Carl Gustav JUNG, Concepts jungiens, Ego & personnalité, Hors espace-temps, Perception extra-sensorielle (ESP), Physique quantique, Psychiatrie, Psychologie des profondeurs, Réalités non ordinaires, Rêves, Sagesses ancestrales, Synchronicité|

« Ma vie est l’histoire d’un inconscient qui a accompli [...]

CG JUNG et son œuvre

By |juillet 27th, 2018|Categories: Art, Bien-être, Carl Gustav JUNG, Cognition incarnée, Concepts jungiens, Créativité, Ego & personnalité, Émotions, Imagination active, Non classé, Physique quantique, Psychiatrie, Psychologie des profondeurs, Réalités non ordinaires, Rêves, Sagesses ancestrales, Synchronicité|

Carl Gustav Jung (1875-1961) était médecin psychiatre. Longtemps le [...]